EXPO(S)
 

Exposition à l'occasion du lancement officiel

Reflets et perspectives


Lyliane Pascale
“ Pourquoi la Défense ? Tout d’abord parce que c’est mon lieu de 
travail depuis plus de 5 ans. Et puis j’avais envie que les gens voient la Défense autrement, parce qu’elle n’est pas seulement le quartier des affaires, du business ; elle révèle des chefs d’œuvres d’architecture, 
des matières lumineuses, des couleurs irisées, des miroirs d’eau ou de verre...
Quel cadeau quand j'arrive à surprendre à travers mes clichés, quand ceux qui aiment ce quartier ou au contraire en garde un souvenir 
mitigé se laissent emporter par la magie de l'image. 
J’ai toujours fait de la photo. J’ai fait du chemin depuis mon Agfamatic pocket ! L’émotion est toujours la même, l’envie de partager aussi...
Matheuse à la base, l’esprit artistique et créatif a toujours fait partie 
de moi, indissociable et complémentaire. J’aime les jeux de lumière, 
les transparences.
C’est gagné si j’arrive à vous surprendre et à vous faire redécouvrir ces endroits devant lesquels vous passez tous les jours peut-être, sans les regarder vraiment...“


Nathalie Novain
“ Je présente ici une sélection de sculptures et dessins. A la fois précises 
et spontanées, ces réalisations sont issues d’un répertoire minutieux constitué de nombreuses réflexions formelles où préoccupations scientifiques et poétiques se côtoient.
J’établis des liens entre les volumes. Les arrêtes et les courbures qui 
se dessinent dans un espace font écho à une architecture visible et non 
visible, à des formes et contres formes.  Je duplique, taille, ponce, joue sur l’aspect réfléchissant ou absorbant d'un matériau. Cette gestuelle se retrouve également en dessin et collage ;  j’utilise la technique du papier marbré pour retranscrire un matériau (bois, marbre).
Ces ensembles révèlent une relation entre le matériau brut, issu de carrières, et sa maîtrise, son façonnage par l’outil artisanal et industriel. Ils mettent en évidence l’organisation, la composition, l’origine de la matière minérale et 
organique (strates, veines, structures géométriques, informelles). Les volumes ainsi disposés dans l’espace, sont comme témoins d’une découverte ou d’un phénomène répondant à une certaine logique graphique et poétique qui laisse libre à une interprétation ouverte .

© 2017 par l'Atelier Confluence. Tous droits réservés